Le Grand Tour

Le Slow Food : « bon, propre et juste »

Connaissez-vous le Slow Food ? Ce mouvement éco-gastronomique a été créé en 1989 par Carlo Petrini, un épicurien italien, choqué par l’implantation d’un fast-food sur la place de Rome. Pour ce Don Quichotte du goût, pas question de laisser les traditions locales et le patrimoine culinaire disparaître. Aujourd’hui, le mouvement Slow Food rassemble plus de 100.000 membres dans 160 pays qui animent des unités locales appelées « Convivium ». Ces ambassadeurs sensibilisent à l’éducation au goût dans le respect de l’environnement et de la biodiversité, favorisent les liens directs entre consommateurs et producteurs tout en militant pour la rémunération juste de ceux-ci. Depuis 2005, une champêtre commune du Hainaut et ses 8100 habitants forment le Convivium « Les Saveurs de Silly ».

Le Paradis des poules

A la Cense du Paradis, les poules pondeuses vivent heureuses : elles disposent de petites roulottes collectives qui s’ouvrent le matin à 10h grâce à des panneaux solaires et leur permettent de s’ébattre dans l’herbe fraîche. Avant cela, elles auront dans un nid de paille déposer leur œuf du jour. Chez Luc et Justine Hoyois, pas question d’élevage industriel avec des volailles enfermées dans des petites cages sans lumière du jour, ni sol à gratter.

IMG_1412

C’est ici que Sabine Storme nous a donné rendez-vous : la Cense du Paradis a récemment rejoint le Convivium. C’est grâce à Sabine, qu’il y a 14 ans, l’aventure Slow Food a démarré dans l’entité de Silly. « Rapprocher le consommateur du producteur et les rendre coproducteurs d’une manière de réfléchir à la qualité et aux choix alimentaires, c’est l’avantage d’une dynamique comme celle-là » s’enthousiasme d’emblée la pétillante tornade blonde.

« C’est grâce à un jumelage avec San Miniato, en Toscane, qui était « Citta Slow » que l’idée nous est venue. Nous sommes depuis 2005 une ASBL de bénévoles qui développe le concept de « Slow Food » et même si on a des partenaires publics et privés, ça reste une dynamique citoyenne » explique Sabine Storme.

IMG_1315

L’effet boule de neige

« On a pu directement s’appuyer aussi sur un réseau de producteurs de qualité déjà très présent à Silly. Les écoles nous ont rejoint et on a commencé à créer des potagers scolaires et à sensibiliser aux encas sains, nous touchons des centaines d’enfants mais aussi avec eux enseignants, parents et grandparents puisque dans les 7 écoles communales, les potagers sont intergénérationnels. Le Centre Culturel donne des cours de cuisine et s’est lancée dans la thématique « zéro déchet » et donc toute une dynamique associative s’est aussi développée. Chaque année, on organise une balade des saveurs le 1er mai et une semaine Slow Food en septembre qui se termine par un marché du terroir, des événements qui se multiplient à la demande comme par exemple le 6 juillet avec la présence du Tour de France à Silly » énumère Sabine Storme.

IMG_1399

Une liste de producteurs qui s’allonge  

Le mouvement prend de l’ampleur et déborde même de l’entité puisque la Cense du Paradis est située sur la commune de Brugelette. Luc Hoyois, installé depuis 2013 comme agriculteur, a cherché à se diversifier pour permettre à son épouse Justine, institutrice, de travailler à temps plein à la ferme.

« Nous avons lancé les poulaillers mobiles en août 2018. Un agriculteur de Sprimont s’était lancé dans cette aventure, nous avons été voir et ça nous a plu. Très vite, face à la demande, nous avons acheté un deuxième poulailler en décembre. C’est un concept allemand assez développé là-bas. Chaque poulailler est suffisamment spacieux pour accueillir 250 poules. La mobilité permet d’offrir chaque semaine une nouvelle herbe aux poules ce qui fait que le jaune de l’œuf est profond. Un investissement deux fois plus élevé que si on avait construit un bâtiment mais qui en vaut la peine » raconte Luc Hoyois.

IMG_1416

« Nous vendons une partie de notre production à la ferme, le client vient, se sert et laisse le montant de ses achats, un système basé sur la confiance » sourit Luc « Une autre partie est vendue dans des magasins de vrac comme « Dépôt Vrac » à Bassilly, des magasins locaux et petits supermarchés comme le Proxy de Silly et des restaurants de la région, une fierté de voir notre produit dans une assiette haut de gamme » Pour son épouse Justine, il semblait naturel d’adhérer au mouvement Slow Food qu’elle connaissait bien puisqu’elle est originaire de Silly et que ses parents font partie de cette dynamique: « On offre un œuf d’une qualité supérieure à ceux proposés en grande distribution. C’est aussi un produit de base que l’on utilise de l’entrée au dessert, accessible à tous. Nous apprécions aussi le fait que cela mette en avant les producteurs locaux » et Luc complète « Du coup, on a des contacts avec d’autres producteurs et agriculteurs. Certains souhaitent ouvrir un comptoir à la ferme et aimeraient se fournir en œufs chez nous »

IMG_1404.jpeg

Une idée qui fait plaisir à Sabine Storme : « C’est vrai que le Slow Food de Silly déborde sur les communes voisines. Brugelette voudrait créer son Convivium. On va jusque Soignies, Lens, Lombise, Enghien… une trentaine de kilomètres à la ronde avec plus de 40 producteurs dans tous les domaines. Les bières de la Brasserie de Silly mais aussi de micro-brasseries comme « La Trompeuse » de Bois de Lessines ou « La Brute » d’Ollignies. Il y a les vins de fruits du Marais et les jus de fruits qui remplacent dans nos activités les softs des multinationales. Beaucoup de produits d’origine laitière : nous avons 5 fromagers de vache ou de chèvre, le lait, les yogourts, glaces… On met aussi en valeur les bouchers locaux comme la boucherie Guissa à Bassilly qui propose par exemple de la Blonde d’Aquitaine ou la Blanche Ferme qui vend du Charolais. Il faut que les producteurs travaillent dans un esprit de qualité et de durabilité ».

Bon pour le goût, propre pour l’environnement et juste pour la rémunération du producteur local : voilà le slogan de Carlo Pertini et les trois missions du Slow Food, un slogan appliqué à la lettre à Silly. La prise de conscience de l’impact de nos modes de vie sur la planète s’amplifie et mobilise de plus en plus de citoyens. Ici, c’est depuis 2005, que les habitants qui animent « Les Saveurs de Silly » s’engagent pour une qualité de vie plus durable. Quatorze ans déjà…

Aniko Ozorai

 

lessaveursdesilly.be

La Cense du Paradis, Rue de Silly, 40, 7940 Brugelette, 0474 79 59 24

IMG_1405