Le Grand Tour

Welkom TV : « Faire encourager les gens à traverser la frontière »

L’objectif de Welkom TV : une émission d’une demi-heure par mois sur ce qu’il y a de passionnant de l’autre côté de la frontière. « Nous voulons encourager les gens à traverser la frontière », affirme Geert Gombeir. Avec ses amis français de Flandres Télévision, il veut créer une télévision proche des gens. « Nous partageons tellement de belles choses à une si petite distance les uns des autres. Il y a tant à découvrir. »

Il règne une atmosphère électrique à la pâtisserie Denys, située à Abele. C’est ici que tout commence. Les producteurs de télévision ont choisi cet endroit très symbolique pour présenter leur initiative. D’un côté de la rue, nous sommes en France et de l’autre, en Belgique. Nous nous plaçons au milieu de la rue pour prendre un cliché. « Cela illustre parfaitement notre initiative », s’exclame le jeune Antoine De Buck, président de Flandres Télévision. Une photo avec Geert (BE) d’un côté et Antoine (FR) de l’autre. Entre les deux : la bilingue Saskia Tartrat qui animera le programme. Elle vit à Bailleul, où se trouve également le bureau de Flandres TV. « Comment se fait-il que je sois bilingue ? C’est simple, ma mère est originaire de Rotterdam », explique-t-elle. 

IMG_1476.JPG

Saskia est l’un des quinze collaborateurs de la chaîne locale du nord de la France, qui couvre une zone frontalière allant de Dunkerque à la périphérie de Lille. Jusqu’à présent, ils ont déjà réalisé plusieurs reportages grâce à Flandres TV dans le Westhoek belge, mais Welkom TV leur permet de s’y consacrer pleinement, avec un partenaire flamand qui connaît la région. « Oui, je connaissais déjà pas mal d’endroits », raconte Saskia, “mais en même temps, j’ai appris qu’il y avait encore tellement à découvrir. En faisant nos recherches, nous sommes allés à Dixmude. Je ne connaissais pas cette ville, qui est plutôt charmante. Watou m’a également surprise. Je connaissais le village, mais je ne savais pas qu’un festival d’art s’y déroulait chaque année. »

IMG_1478

Geert Gombeir partage également cet intérêt d’apprendre à mieux se connaître les uns les autres. Cet habitant du Westhoek à l’humeur enjouée a travaillé pour le festival de Dranouter durant des années et il possède désormais sa propre entreprise : Events Outside the Box. « Je connaissais déjà Flandres TV auparavant. Nous avons travaillé dans les cafés populaires ensemble. C’est plutôt sympa de travailler avec eux. À part la langue, il n’y a pas tellement de différences. Les prochaines semaines s’annoncent passionnantes. Créer une émission mensuelle, ce n’est pas une mince affaire ! Nous avons pas mal d’idées. Je suis heureux de pouvoir compter sur leur savoir-faire. Nous rassemblons nos intérêts et cherchons à captiver les téléspectateurs par ce qui se passe de l’autre côté de la frontière. »

IMG_1486

Les émissions traitent de patrimoine, de culture, de tourisme, d’histoire et de mobilité. Chaque dernier dimanche du mois, une nouvelle vidéo d’une demi-heure est diffusée. Welkom TV revient sur l’actualité du mois écoulé, propose une rubrique linguistique et présente un calendrier. Pour la première émission, les réalisateurs du reportage se sont rendus à l’école d’Abele, où sont inscrits de nombreux enfants français. 

IMG_1474

La chaîne Flandres Télévision est déjà active depuis 2013 dans l’extrême nord de la France. « Les médias classiques et en particulier les grandes chaînes ne viennent pas souvent dans nos villages. Nous voulons vraiment être un média proche du peuple, attentif à ce qui se passe dans les villages du Westhoek français. » Cette proximité constitue un avantage important pour la chaîne de télévision sur le web : elle compte désormais 20 000 spectateurs. « Nous avons déjà remarqué un grand intérêt pour la vie locale dans notre région », signale Antoine, « et nous sommes convaincus que cet intérêt existe également pour la région de l’autre côté de la frontière. Nous le voyons notamment aux « likes » que nous obtenons lorsque nous réalisons des reportages dans la région limitrophe. Je l’entends également dans les associations, chez les jeunes, chez de nombreuses personnes… Le Westhoek français et belge est en réalité un seul et unique territoire. Il y a une différence linguistique, c’est un fait. Mais nous sommes dans une région rurale, il y a un sentiment d’unité, et c’est ce que nous aimerions accentuer en encourageant les gens à explorer. Mon rêve sur le long terme serait que Flandres TV devienne une initiative transfrontalière durable, que nous puissions continuer ce projet. » L’avenir nous le dira. Celui-ci est en tout cas garanti pour les seize mois à venir. Vous pouvez vous abonner à Welkom TV en vous rendant sur la page Facebook.

Bart Noels

IMG_1481 (1)

Plus d’infos :

https://www.facebook.com/Welkom-TV-111521930242122/