Welkom TV : « Faire encourager les gens à traverser la frontière »

L’objectif de Welkom TV : une émission d’une demi-heure par mois sur ce qu’il y a de passionnant de l’autre côté de la frontière. « Nous voulons encourager les gens à traverser la frontière », affirme Geert Gombeir. Avec ses amis français de Flandres Télévision, il veut créer une télévision proche des gens. « Nous partageons tellement de belles choses à une si petite distance les uns des autres. Il y a tant à découvrir. »

Welkom TV: “Drempels verlagen om de grens over te steken”

Elke maand een uitzending van een half uur over wat mensen kan boeien aan de andere kant van de grens. Dat is wat Welkom TV beoogt. “We willen drempels verlagen om de grens over te steken”, zegt Geert Gombeir. Samen met zijn Franse makkers van Flandres Télévision wil hij televisie maken die dicht op het vel zit. “We delen zoveel moois op zo een kleine afstand van elkaar. Er is zoveel te ontdekken.”

Les étudiants AFS découvrent l’Eurométropole 

« Waouh ! Ça y est, je suis en Europe ! » C’est ce que s’est dit Gabriel, un étudiant AFS brésilien lorsqu’il est arrivé à Courtrai à la mi-août. Voilà le genre d’impact que peut avoir notre ville centrale sur ceux qui arrivent de l’autre bout du monde. Je l’ai rencontré par une journée de septembre particulièrement chaude le long de la Lys, curieuse de connaître ses premières impressions par rapport à notre région. 

AFS-studenten op ontdekking in de Eurometropool. 

“Wauw! Nu ben ik echt in Europa!” was het allereerste wat de Braziliaanse AFS-student Gabriel dacht toen hij midden augustus in Kortrijk aankwam. Zo zie je maar wat voor een indruk onze centrumstad kan maken. Ik ontmoet hem op een uitzonderlijk warme septemberdag langs de Leie, benieuwd naar zijn eerste indrukken over onze grensstreek. 

« La nature ne connait pas de frontière linguistique. »

Le Vivier, un terrain de dix hectares avec des bois, des prairies de fauche et des marais de roseaux, est un havre de paix pour les plantes, les animaux et les êtres humains. Cette zone naturelle se situe dans la commune wallonne d’Escanaffles et est le fruit d’une collaboration entre les amoureux de la nature flamands et wallons. « La nature ne connait pas de frontière linguistique », affirment Benoît Gauquie et Kristof Scheldeman. Grâce au travail de plusieurs dizaines de volontaires, Le Vivier connaîtra désormais un avenir vert.

“De natuur kent geen taalgrens.”

Een terrein van tien hectare groot, met bos, hooilanden en rietmoeras. Le Vivier is een thuis voor planten, dieren en mensen. Dit natuurgebied bevindt zich in het Waalse Escanaffles en is het resultaat van een samenwerking tussen Vlaamse en Waalse natuurliefhebbers. “De natuur kent geen taalgrens”, zeggen Benoît Gauquie en Kristof Scheldeman. Dankzij het werk van tientallen vrijwilligers krijgt Le Vivier een groene toekomst.

Nathan, « serial buteur » au KV Kortrijk

Même si les conditions d’accès (choix et financement) aux différentes disciplines du sport se sont fortement démocratisées, la pratique du sport en élite demande à « bouger » à chercher les meilleures opportunités. Suivons le parcours d’un jeune joueur de football de l’entité d’Antoing, près de Tournai et d’être à l’écoute de ses motivations profondes.